retraite
Publié le - 6351 aff. -

Avec le prélèvement à la source, pensez à simuler le montant de vos impôts !

L’impôt sur le revenu est désormais retenu à la source tous les mois avec la mise en place du nouveau dispositif du PAS à compter du 1er janvier 2019. Il est tout à fait possible d’estimer préalablement le montant que le collecteur prélèvera de nos revenus grâce au simulateur d’impôts. Tout internaute peut trouver cet outil sur les sites tels que defiscalisezmoi.com. C’est cet outil qui réalise les calculs à partir des données que l’utilisateur aura introduites.

Toujours est-il que le mode de calcul ne change pas, ce seront plutôt les taux applicables à la source qui seront communiqués par l’administration fiscale, un des changements notoires par rapport à l’entrée en vigueur du prélèvement à la source.

Il existe trois taux au choix : le taux individualisé, le taux neutre et le taux personnalisé. Quel que soit le taux choisi, le mode de calcul demeure néanmoins le même : c’est le taux qui va déterminer le montant de l’impôt à prélever.

Un calculateur permettant plusieurs simulations

L’avantage du simulateur, c’est de permettre à l’utilisateur d’effectuer autant de simulations qu’il le souhaite. Ce, afin d’ajuster sa situation par rapport aux différents résultats obtenus. Le simulateur permet ainsi au contribuable d’améliorer sa situation fiscale en défiscalisant intelligemment.

La version simplifiée et la version complémentaire sont tout à fait prises en compte par le simulateur. Rappelons que la version simplifiée est réservée aux contribuables qui remplissent le formulaire de déclaration 2042, tandis que la version complémentaire est dédiée à ceux qui déclarent des BIC, des BNC, des BA ou encore des revenus issus d’investissements divers. Que ce soit dans le domaine de l’immobilier ou dans celui des fonds de placement financiers.

Toujours est-il que les calculs vont se baser sur les informations introduites sur le calculateur, et que ce dernier n’est pas une plateforme invitant à une quelconque déclaration officielle des impôts de l’utilisateur. C’est un outil officiel toutefois, qui prend en compte les lois de finances en vigueur. Le nouveau barème de l’impôt 2018 y est intégré. Notons que ce simulateur va s’ajuster aux prochaines lois de finances 2019 qui seront validées à l’issue du Conseil des ministres vers fin 2018.

Rappel : les différents taux, pour qui et pourquoi ?

Le taux personnalisé : en ce qui concerne ce taux, c’est sur la base de la déclaration de revenus de l’année précédente, c’est-à-dire de 2018, qu’il sera calculé. Ce taux peut changer en fonction de la situation du contribuable. Ce taux est celui qui s’applique d’office pour chaque contribuable qui n’a pas recours à sa modification via une demande expresse auprès de l’administration fiscale.

Le taux neutre : ce taux en revanche est celui qui sera accordé dans le but de maintenir confidentielles les informations sur les différentes sources de revenus du foyer. Par exemple, les autres produits d’investissements réalisés par le ménage, le montant du salaire de l’autre conjoint, etc.

Le taux tient compte du montant de la base mensuelle de prélèvement, qui est fractionnée par tranches. Par exemple, pour une base de prélèvement mensuelle n’excédant pas la somme de 1367 euros, le taux est de 0%. En revanche, pour une base de prélèvement supérieure à 46 501 euros, le taux applicable est de 43%.

Le taux individualisé : ce taux s’adresse particulièrement aux couples assujettis à l’impôt sur le revenu. Il équilibre le paiement de l’impôt du foyer fiscal par rapport aux sources de revenus des deux conjoints. Si l’un des deux conjoints gagne plus, il paiera plus d’impôts que celui qui en gagne moins. En ce qui concerne le calcul, le montant de l’impôt à payer par le conjoint qui perçoit le moins de revenus sera défini en premier.